Le Parlement Européen adopte le Logiciel Libre


(marc) #1

Bonjour à toute et tous,

Le Parlement Européen a adopté une
longue motion condamnant la cybersurveillance généralisée (les
programmes de surveillance des données comme PRISM, XKeyscore et
Tempora) et encourageant le logiciel libre et souverain.

Le 29 octobre 2015, le Parlement
Européen a adopté une longue motion condamnant la cybersurveillance
généralisée, appelant à soutenir Edward Snowden (paragraphe 2) et tirant
des conclusions liées à l’absence de confiance possible avec les
Etats-Unis. Au sein de ce long texte apparaissent deux paragraphes (les
47 et 48) sur la souveraineté informatique de l’Europe qui repose, selon
le Parlement, notamment sur le Logiciel Libre (paragraphe 47).

La motion prévoit en effet à une
évolution forte de la législation sur les marchés publics. Le Parlement «
appelle au remplacement systématique des logiciels propriétaires par
des logiciels ouverts contrôlables et vérifiables dans toutes les
institutions de l’Union, à l’introduction d’un critère de sélection
open-source obligatoire dans toutes les procédures de passation de
marchés dans le domaine des TIC à l’avenir, et à la mise à disposition
rapide d’outils de cryptage ».

« C’est la première fois que le
Parlement européen appelle explicitement à la migration vers le logiciel
libre. Même si une telle résolution ne présente pas un caractère
contraignant, c’est un signal très fort envoyé en direction de la
Commission européenne » s’est réjoui Frédéric Couchet, délégué général
de l’April.
Cette association militante en faveur du Logiciel Libre
attend maintenant de la Commission Européenne et des autorités
nationales une mise ne oeuvre concrète de ce qui reste, actuellement, un
voeu pieux.
La France connaît d’ailleurs actuellement un retour de la guerre des formats à l’occasion de la révision du RGI.

(1): restauration de ce message qui avait été supprimé suite à une màj defectueuse. ~jcl


(Raphaël) #2

Mais du coup, quelles sont les conséquences en France?


(oui) #3

l’Allemagne a eu des années durant une importante administration municipale, celle de Munich, l’une des trois premières villes allemandes, non seulement au libre, mais vraiment à Linux (Suse Linux) sous l’impulsion de Sun, le non-libre du libre, c’est rigolo de devoir dire ça (Sun, propriétaire de Java, était une société de Munich enregistrée non en Allemagne, mais aux États-Unis!)

mais on doit remarquer que, le libre d’une manière générale, mais surtout Linux, est le meilleur vecteur et de la propagation et de l’obligation d’utiliser l’anglais, au moins en occident (les russes, chinois, japonais, ont tout traduit…).

des pans entiers de Linux n’ont plus de traduction! M$ est considérablement plus respectueux des autres langues.


(Raphaël) #4

Tu parles du Kernel ou de l’environnement complet?